Est-ce que j’ai une Gueule d’Arletty ? de Eric Bu & Elodie Menant au Théâtre du Roi René à 13H.

Quel régal que ce spectacle entre chansons, dialogues rapides et efficaces, danses tourbillonnant inlassablement autour de celle qui fut une star du music-hall, celle qui fit rêver tous les français au cinéma dans son rôle magique de Garance : Arletty ! Elle est ce qu’elle est, Arletty, et ne désire pas être autrement ! Une soif de vivre inextinguible la propulse de Courbevoie à Paris, de son prénom Léonie à celui d’Arletty, du cabaret au théâtre, du théâtre au cinéma, d’un homme à un autre, femme indépendante mais qui ne refuse pas les cadeaux très chers que lui offrent les hommes et dont la seule devise est : la Liberté avant toute chose…

Arletty 2

Eric Bu et Elodie Menant ont retracé la vie d’Arletty d’une plume exigeante et savoureuse, nous plongeant dans son histoire en passant de l’intime au professionnel, d’une scène de cabaret à une scène de sa vie, sur fond de l’Histoire avec un grand H.
La mise en scène au cordeau, menée tambour battant grâce à Johanna Boyé nous remplit d’allégresse jusqu’au moment où les lumières baissent, la joie déserte le plateau et cette magnifique insolence qui caractérisait Arletty lui explose au visage ne laissant plus qu’une place à l’ultime accusation : elle a frayé avec l’ennemi, elle a flirté avec les collabos, elle a couché avec l’allemand !…
Et si Arletty s’en sort et ne sera pas tondue, l’histoire elle ne lui pardonnera pas et la fera tomber dans l’oubli. Johanna Boyé nous emmène alors dans la solitude glacée de cette femme trop fière pour demander de l’aide et qui finira aveugle avec ses souvenirs pour seuls compagnons.
Au centre de cette ronde autour d’Arletty, il y a la talentueuse Elodie Menant, piquante, rieuse et douloureuse, et trois comédiens, Céline Espérin, Marc Pistolesi et Cedric Revollon qui jouent tous les autres personnages de façon remarquable, glissant de l’un à l’autre avec virtuosité.
Chorégraphies, décors, lumières, costumes, tout contribue à ce que cette folle sarabande ne nous laisse aucun répit, nous enivrant joyeusement pour notre plus grand bonheur.

A voir absolument !

T. Volia

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? De Eric Bu et Elodie Menant, M-S de Johanna Boyé, assistante Lucia Passaniti
Avec Elodie Menant, Céline Esperin, Marc Pistolesi, Cédric Revollon
Décor d’Olivier Prost
Lumières de Cyril Manetta
Chorégraphie de Johan Nus
Costumes de Marion Rebmann assistée de Marion Vanessche
Création perruque et moustache : Julie Poulain

Théâtre du Roi René à 13h. Durée 1h25
Du 6 au 29 juillet 2018
4, rue Grivolas
84000 Avignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>